Accueil > Stages > Stages professionnels > ÉCRIRE (POUR) LA MARIONNETTE
  • ÉCRIRE (POUR) LA MARIONNETTE
  • Maîtres de stage : Camille Trouvé et Roland Jean Fichet
  • Pays : France
  • Du 19 février au 3 mars 2018 (12 jours / 84 heures)
  • Lieu du stage : École Nationale Supérieure des Arts de la Marionnette
© Eric Grundmann - Camille Trouvé© Folle pensée - Jean Roland Fichet


L'adaptation des oeuvres littéraires, des récits, des documents dans le monde de la marionnette et du théâtre d'objets.

Ce stage a pour objectif d'interroger et d'éprouver ce que peut signifier écrire pour la marionnette.
Après une phase de productions d'écrits, les participants travailleront sur la mise en relation et en jeu du texte et de l'objet.

Au coeur de cet atelier le plaisir d'écrire, le plaisir d'adapter, le plaisir de construire, le plaisir de faire dialoguer texte et matière, verbe et formes, mots et marionnettes.

Quand les marionnettes débarquent sur le continent littérature que se passe-t-il ? Quand le créateur du spectacle entreprend d'écrire lui-même le texte qu'interprèteront les figures matérielles que se passe-il ?

Comment les marionnettes et le théâtre d'objets performent-ils le texte ? Comment ça fonctionne ? Comment ça fictionne ? Par quels « savoirs techniques » ça passe ?

Confronté à la marionnette, aux objets, aux images que devient le texte? Que deviennent Romain Gary, Marie Ndiaye, Bertolt Brecht, Lewis Carol, Léonora Miano, Falk Richter dans les mains d'un marionnettiste ? dans les mains d'un sculpteur de formes et de matière ?

Que devient mon texte, dit l'auteur quand le « manipulateur maximus » le transporte sur la scène ou derrière son castelet ?

Le texte et la marionnette s'espionnent, se draguent, s'enlacent, dansent ensemble.

"Ma langue contre ta langue, dit la marionnette.
Je te déconstruis pour mieux te reconstruire, dit la marionnette.
Explorons ce qui nous sépare, dit la marionnette, regardons en face la coupure qui nous structure et nous pousse l'un vers l'autre.
Ami texte, on va concevoir ensemble des grammaires inédites, dit la marionnette, nous n'avons pas peur des détours, des bifurcations, des errements, n'est-ce pas ?

Le récit est puissant, les grands récits sont exaltants, dit la marionnette, mais les petits récits, les narrations modestes, les micro-fictions me donnent bien du plaisir."

Ensemble, je te le dis ami texte, nous avons une formidable capacité de lecture du réel, j'oserais même dire une formidable capacité de transformation du réel.

Le geste de l'adaptation participe à l'affirmation de la marionnette comme art. L'adaptation, la traduction, l'écriture sont des champs de bataille. Des langages se confrontent sur ces champs de bataille. Au cours de cette session nous explorerons des entrées techniques dans l'écriture et dans l'adaptation, nous éprouveront des processus.

Du texte sera écrit, du texte sera adapté, du texte sera saisi, déplacé, transformé par la marionnette.

 

Dans la confrontation de nos langues nous espérons voir surgir le sens parmi la forêt de signes proposés. Les effigies de jeu, marionnettes éphémères construites sur le vif à partir de nos intuitions, viendront peupler la scène pour traverser grandes épopées ou petits récits intimes. Nous serons en quête d'une expérience de "drama-surgie", sorte de révélation apparaissant au plateau de la mise en relation du texte et de l'image.

 

 

 

Constructrice, bricoleuse d'objets articulés insolites, mais aussi marionnettiste et comédienne, Camille Trouvé poursuit sans cesse ses recherches, traçant au fil des créations un univers visuel original et décalé.
Elle codirige la compagnie Les Anges au Plafond avec Brice Berthoud. Ils articulent leur langage artistique autour de 3 grands axes : le souffle de l'épopée, l'espace en question et le geste de manipulation, visible ou invisible.
Leurs derniers spectacles : White dog (2017), R.A.G.E (2015), Du rêve que fut ma vie (2014), Les mains de Camille (2012).
www.lesangesauplafond.net

 

Roland Jean Fichet est auteur dramatique, il a écrit plus d'une vingtaine de pièces. Il est directeur artistique du Théâtre de Folle Pensée à Saint-Brieuc, compagnie théâtrale consacrée aux écritures contemporaines et metteur en scène. Sculpteur de la langue, adepte d'une écriture protéiforme, toujours en recherche, il aime alterner formes courtes et formes amples, complexes.
Parmi ses derniers textes : Qu'elle ne meure aux Editions Théâtrales (2015), Variations sur la frontière sexuelle, Editions Théâtrales (2014).
www.rolandfichet.com
www.follepensee.com


Institut International de la Marionnette • 7 place Winston Churchill, 08000 Charleville-Mézières, France • +33 (0) 3 24 33 72 50